Vous êtes ici

Vers BREST

Portrait de nicolasthevenot@gmail.com

Départ prévu le 15 juin. Mais le temps n’est vraiment pas terrible alors nous décidons de repousser le départ de quelques jours en attendant de meilleures conditions.

De Pornic à La Turballe le 19 juin (26 milles)

Le 19 juin, Ancolie, Bleiz Mor, Pierrel’eau et Phirmanika se préparent à partir. Jaïk est présent pour dire au-revoir aux courageux navigateurs s'apprétant à subir une mer désordonnée dans cette première étape nous amenant à La Turballe. Le temps est encore couvert et le vent d’ouest-nord-ouest nous impose quelques virements de bord pour doubler la pointe du Croisic.

De La Turballe à Port Haliguen le 20 juin (26 milles)

Le soleil est enfin de retour !

Nous arrivons en milieu d’après-midi au ponton de Port Haliguen après une agréable traversée à la voile de la baie de Quiberon. La Charlotte rejoint la flottille en fin d’après-midi.

A l’heure du briefing, une table est sortie sur le ponton et nous voilà prêts à étudier les options du lendemain autour d’un verre. Ce sera Sauzon !

De Port Haliguen à Sauzon le 21 juin (12 miles)

Un peu de pluie le matin mais le temps se dégage totalement en début d’après-midi. La traversée vers Sauzon se fait au prés, avec un bon vent et une mer parfois un peu agitée mais parfaitement maniable y compris dans la Teignouse.

Au mouillage à l’extérieur du port de Sauzon, Phirmanika subit un abordage par l’arrière mais heureusement sans gravité.

Ancolie, Pierrel’eau et Phirmanika rejoignent La Charlotte dans l’avant port pour la nuit alors que Bleiz Mor s’enfonce dans le port en vue de son carénage à venir.

De Sauzon à Port Louis le 22 juin (22 milles)

Cette étape a été marquée par la présence d’exercices militaires sur une zone s’étendant du Nord des Birvideaux jusqu’à l’Est de Groix. Nous avons assisté aux passages répétés d’avions de combat à basse altitude sur fond de coup de canons le tout avec une surveillance appuyée de la Marine pour sécuriser la zone : très impressionnant !

Bleiz Mor ayant réalisé un super travail de collecte d’informations la veille (cf. article sur le site), nous disposions des périmètres précis, des horaires et des fréquences VHF à veiller

La traversée n’a pour le reste pas eu un grand intérêt. Grande houle d’ouest et très peu (voire pas) de vent. Pas mal de milles ont donc été avalés à l’aide du moteur ce jour là.

Nous sommes arrivés à Port Louis en début d’après-midi. Bleiz Mor nous a rejoint en début de soirée, à l’heure du briefing qui se tenait dans le vaste cockpit de Pierrel’eau.

La carte des Glénan est étalée sur le pont et le projet de navigation du lendemain adopté par tous.

De Port Louis aux Glénan le 23 juin (30 milles)

Quelques brises légères nous poussent jusqu’à la sortie du chenal de Lorient puis le moteur reprend une fois encore le relai. A hauteur de la pointe ouest des Glénan, le vent reprend et spis et Gennaker sont de sortie. Ouf !

Arrivée magique aux Glénans, dans l’archipel aux eaux claires sous un soleil magnifique. Nous trouvons difficilement de la place sur les coffres le long du chenal de St Nicolas. Tous ne sont pas encore installés . Pierrel’eau mouille un peu à l’écart, en eau profonde.

Des Glénan à Lesconil le 24 juin (10 milles)

La Charlotte nous quitte pour rejoindre Pornic.

Ancolie, Bleiz Mor, Pierrel’eau et Phirmanika continuent vers Lesconil. Le vent est quasi nul et la courte traversée sera effectuée au moteur.

Chypea en provenance de Houat, rejoint la flotille dans ce charmant petit port de la pointe de Penmarch.

Les prévisions météo défavorables et des contraintes d’agenda font abandonner le projet initial de navigation en mer d’Iroise. Ancolie, Bleiz Mor et Phirmanika mettrons le cap sur Concarneau. Chypea choisit les Glénan. Pierrel’eau reste sur zone, en embuscade, dans l’espoir de trouver une fenêtre météo favorable pour passer le raz de sein.

De Lesconil à Concarneau le 25 juin (14 milles)

Courte traversée sous petite pluie et vent de 10 nœuds. Nous trouvons facilement de la place au ponton visiteurs du port, sous les remparts. Mora nous rejoindra en milieu d’après-midi.

Nous décidons de tenter d’entrer à Groix le lendemain et, en cas de saturation du port, d’aller à Port Louis.

 

De Concarneau à Port Louis (via Groix) le 26 juin (35 milles)

 

Départ de Concarneau avec un vent sympathique... qui nous quittera rapidement, avant même la pointe de Trévignon. Retour du vent ensuite et Spis sortis ! Quelques groupes de dauphins nous accompagnent lors du passage de la pointe ouest de Groix. C'est toujours beaucoup de bonheur de les voir jouer à proximité du bateau !

Phirmanika entre à Groix mais les pontons sont déjà bondés et il sera impossible de faire entrer les Baroudeurs. Cap sur Port Louis donc que nous atteignons rapidement poussé par un vent d’ouest bien établi.

Repos le 27 juin à Port Louis

De Port Louis à Port Haliguen le 28 juin (24 milles)

Encore une traversée avec de la pluie mais avec un vent agréable (10 – 12 nds) et une mer toute plate.

La Teignouse est passée facilement malgré un petit courant contraire de jusant. Ancolie et Bleiz Mor choisissent judicieusement de passer par Toull Bihan, diminuant ainsi le nombre de milles à effectuer.

Arrivée à Port Haliguen en milieu d’après-midi et briefing à bord de Phirmanika

De Port Haliguen à Vannes le 29 juin (19 milles)

Du vent jusqu’au bout et une remontée du gofe du morbihan à la voile ! Un vrai régal !

Nous entrons dans le port de Vannes en tout début d’après-midi et trouvons des places sur catway à proxymité du centre ville. Escale magnifique qui se termine par un briefing non moins magnifique à bord de Bleiz Mor.

Les différentes contraintes d’agenda divise la flotille : Bleiz Mor rejoindra Chypea dans la rivière du Bono alors que Ancolie, Mora et Phirmanika rejoindront Le Crouesty.

De Vannes au Crouesty le 30 juin (12 milles)

Descente du Golfe du Morbihan à l'ouest pour certains et à l'est pour d'autres de l’île aux moines. Temps maussade , c’est dommage. Mais les paysages sont tout de même splendides et nous y retournerons avec plaisir !

Arrivée au Crouesty en fin d’après-midi

Ancolie retourne à Pornic le lendemain d'une traite. Belle navigation dans un vent soutenu.

Mora prend également le chemin du retour avec une escale à La Turballe

Phirmanika poursuit sa route vers le Sud. L’Herbaudière, Port Joinville puis Les Sables où L’Adour l’attend. Navigation ensuite de conserve (L’Adour et Phirmanika) vers Saint Martin de Ré.

Retour à Pornic pour Phirmanika le 9 juillet. L’Adour continue dans le Sud (Rochefort, Saint Denis d’Oléron, Les Sables, Saint Gilles) avant un retour à Pornic le 14 juillet.