Vous êtes ici

BRETAGNE NORD

Portrait de Gérard Bonnet

Huit bateaux au départ et deux bateaux à l’arrivée !

Rassurez-vous il n’y a eu ni naufrages ni mutinerie mais des retours avancés pour certains.

Montée vers Brest avec deux contraintes de ports fermés: Concarneau qui nous contraint à poursuivre jusqu'à Port Laforet et Audierne qui nous oblige à effectuer un direct Lesconil-Camaret pour passer le Raz de Sein.

La destination St Malo n’a pas pu être atteinte, mais nous avons pu profiter du « climat breton » avec de nombreux mouillages et des escales encore inexplorés par les Baroudeurs.

La météo peu engageante et le timing des marées peu favorable nous ont contraints à faire le choix de prendre le chemin du retour à l’Aberwrac’h.

Nous en avons profité pour explorer la pointe de Bretagne avec une escale dans le charmant port de l’Aber Ildut (au nord du Conquet).

Cabotage ensuite dans la rade de Brest avec des mouillages à Roscanvel et à L’auberlac’h et une escale à Terenez avant de monter jusqu’à Chateaulin.

 

 

Nous avons également fait escale à Morgat avant de repasser le Raz de Sein.

Nuit agitée au mouillage de Ste Evette pour L'Adour, Pierrel'eau et Bleiz Mor (port d'Audierne fermé), Celeste et Phirmanika se souvenant d'une expérience douloureuse poursuivent jusqu'à Lesconil où il profiteront d'une nuit calme!

En descendant, expérience de passage de la barre d’Etel réussie grâce au guidage du sémaphore pour Pierrel'eau, L'Adour et BleizMor.

Une montée jusqu’au Bono et une pause à Locmariaquer puis Piriac ont marqué la fin du périple.

Cette croisière a également été la croisière des pépins mécaniques en série.

Ancolie inaugure la série des le premier jour avec un problème d’étanchéité de filtre à Gasoil qui le contraint à faire un arrêt d’une journée.

Le surlendemain Mora qui ne veut pas être en reste a un problème de courroie d’alternateur et de pompe à eau en quittant le mouillage de Kerel. L’Adour le prend en remorque jusqu’à Sauzon accompagné de Bleiz mor et de Pierrel’eau. Il pourra se faire dépanner le jour même.

A Brest c’est Bleiz Mor qui perd sa marche arrière pour cause de couplage d’arbre d’hélice desserré.

C’est ensuite au tour de Celeste qui lance un « pan pan » à l’entrée de l’Aber ildut. Voiles affalées son hélice ne se déploie pas et est à la dérive dans l’entrée du port bordée de roches peu accueillantes. Phirmanika qui est à proximité et un bateau du port tout proche le sortent de cette situation embarrassante en l’accompagnant jusqu’au ponton « ouf ! »

Enfin, arrivée délicate de Phirmanika à l’Aberwrac’h, avec le moteur qui cale. Nicolas réussit heureusement à le relancer. Le diagnostic révèle la présence de bactéries dans le gasoil. En conséquence pause forcée de deux jours pour purge et nettoyage du réservoir et des circuits.

Pas mal comme série, non ?...

Au global une croisière marquée par une météo automnale mais malgré tout appréciée par les participants dans une ambiance très conviviale.

Gallerie: