Vous êtes ici

Croisière Aout Sept 2008 - Golfe et Vilaine

Portrait de Catherine Le Berre

 

Mercredi
Départ pour le Crouesty
Temps couvert mais bon vent sympa (environ force 4 ) pour nous porter vers le Crouesty.
A l’arrivée dans la baie de Quiberon, nous avons régaté avec " SODEBO "……il a gagné !
Nous pensons prendre notre revanche la prochaine fois !
Arrivés au Crouesty nous avons la surprise de trouver " La Charlotte " au ponton visiteur !
Nous convenons de retrouver Colette et Gérard dimanche soir à La Roche Bernard…. pour l’apéro et la Charlotte continuera avec le groupe pour la remontée de la Vilaine jusqu’à Redon.
 

Jeudi
Départ pour Vannes avec arrêt déjeuner à l’Ile au Moines, qui a permis aux frères, naviguant sur Isis, de faire plus ample connaissance avec les scouts marins en first 36.7, enfin avec les scoutes marines……
Beau temps, nous avons pu faire toute la remontée à la voile jusqu’à la " Maison Rose ".
Le Golfe c’est toujours aussi super extra ! ! !
Le soir pour les marins qui n’étaient pas fatigués : cours de tango offert par la ville de Vannes !
 

Vendredi
Descente de Vannes au Crouesty (grande plage de la Thalasso), en passant entre l’Ile au Moine et Arz.
Temps superbe, toute la descente à la voile, on a doublé la roche colas et l’œuf. C’était magnifique.
Déjeuner (on ne dit pas " piquenique " signé Yannick) sur la grande plage de la Thalasso.
Catherine s’est fait agresser par un essaim de guêpes…. une seule a réussi à la piquer, mais c’était suffisant pour lui faire doubler le doigt de volume. Après recherche auprès des Baroudeurs, une solution a été trouvée : se plonger le doigt dans le bocal à cornichons faute de vinaigre……
Remontée dans le Golfe, cap sur le Bono, et sur St Goustan pour les petits tirants d’eau qui ne connaissaient pas : Marcel, Anne et Claude.
à la patte d’oie du Bono il y a beaucoup de monde, mais des Anglais en vedette s’en vont et nous avons tous des bouées sauf Daniel qui plante la pioche.
Au Bono, soir de crise ….. au moment de démarrer les moteurs des annexes pour aller faire les courses : celui de Daniel crame et celui de Joël (bien qu’hiverné, vérifié, testé etc…etc…..) n’a jamais voulu démarrer. Avis unanime de Philippe, de Daniel, de Yannick, de Jacques, de Joël : ça doit être la bougie…. Mais ca n’a pas fait démarrer le moteur !
Résultat 2 convois exceptionnels sur la rivière du Bono : Philippe remorque Joël et Jacques remorque Daniel direction le vieux port du Bono.
Retour des courses dans le même équipage…..
Mais au départ du Bono Daniel crie : Mon bateau, mon bateau ! Isis est à une bouée juste en face du ponton aux annexes du vieux port du Bono, alors que Daniel l’avait laissé à l’ancre à la patte d’oie ! Mystère, mystère……
Jacques ramène Daniel et Yannick sur Isis , et le mystère est résolu : le responsable du port du Bono a trouvé qu’Isis dérapait sur son ancre et risquait de cogner sur le bateau derrière lui (encore des Anglais !) .Il a relevé l’ancre, l’a mise dans son zodiac et a tracté Isis jusqu’aux bouées en face du vieux port. Daniel ne pouvait faire autrement que de lui donner 10€ !
Pendant ce temps-là, (c’est comme dans les films muets), Jacques et Marie Claire sont rentrés à la patte d’oie pour rejoindre Ar Boulig. Lorsque l’équipage Joël /Catherine tractés par Philippe/Maty arrivent en vue de Tiwy et L’Ile Marine, ils sont pliés de rire : Jacques et Marie-Claire, ayant vu qu’une bouée venait de se libérer, s’y sont amarrés en annexe et attendent, comme en pénitence, la réservant pour Isis qui revient du vieux port vers la pate d’oie.
Joël /Catherine tractés par Philippe/Maty auraient bien voulu avoir leur appareil photo pour immortaliser cela
La nuit est ensuite tombée, il faisait très clair et très doux et le ciel était plein d’étoiles, c’était superbe !
La soirée à St Goustan a été plus calme en ce qui concerne la navigation, en revanche comme d’habitude, les pontons étaient très animés.
Question importante : Claude a-t-il profité du tuyau fourni par le gars du port et s’est-il rendu à l’adresse indiquée……. !!!!!! (PS Claude si la réponse est oui, on ne le dira pas à ta femme !)
 

Samedi
Départ du Bono cap vers Piriac
Après avoir attendu pendant presqu’une heure pour payer le gars du port, Ar boulig, Tiwy, l’Ile Marine, rejoints par Betelgeuse et Sangrila III ont décollé. Mais Isis n’a pas été assez rapide et a été rejoint par le gars du port qui se réveillait. Cependant grâce aux qualités de négociateurs des frères d’Isis le port à été offert aux Baroudeurs.
Il fait un peu plus froid que la veille, mais très beau. Navigation sans problème dans la rivière d’Auray, la sortie du Golfe et jusqu’à Piriac en passant au sud de l’Ile Dumet, dont les 2 anses étaient remplies de bateau par cette belle journée d’été, enfin !
Le soir diner à l’hôtel du Port. Nous avons dégusté une spécialité bretonne : le Kig a Farz qui est une sorte de potée, avec en plus un peu de viande de bœuf ainsi que de la farine de sarazin et des pruneaux dans une poche en tissus cuits dans le jus du kig a farz.
 

Dimanche
Temps très couvert et + ou – pluvieux avec pas mal de vent.
Le groupe se scinde : Bételgeuse et Sangrila III partent vers 14h00 pour rejoindre directement Pornic. Un coup de téléphone d’Anne nous informe de leur arrivée à la pointe St Gildas vers 19h30.
Le reste du groupe est parti vers 9h00 ( seuil du port de Piriac oblige ) pour se mettre à l’abri du plateau des mats en attendant la renverse de 14h00 pour rentrer dans l’estuaire de la Vilaine direction La Roche Bernard.
Après un arrêt déjeuner à l’abri du plateau des mats, remontée sans problèmes jusqu’à l’écluse d’Arzal. Passage de l’écluse, comme tous les passages d’écluses : mouvementé…..
Remontée de la Vilaine jusqu’à la Roche Bernard ou nous retrouvons comme convenu La Charlotte pour l’apéritif.
 

Lundi
Après le ravitaillement effectué en commun ( pique-nique du soir prévu à Rieux ) départ vers 10h30. Horaire résultant de savants calculs, quoiqu’un peu embrumés de la veille, entre les marées, l’âge du capitaine et les horaires d’ouverture du Pont de Cran.
Après une navigation à la voile très sympa sur la Vilaine, arrivée à Rieux dans l’après midi.
Isis et son équipage, toujours soucieux d’ajouter du piquant au étape ont joué les sauveurs auprès d’un couple d’un certain age , dont le moteur s’était détaché de la chaise. Le monsieur supportant le moteur depuis un bon moment mais n’arrivant pas à le relever, était prêt à le laisser tomber à l’eau. Heureusement " BatYan " est intervenu et a réglé tous cela. Lorqu’il a dit à la dame, ouh ! c’était lourd, j’ai des crampes, elle lui a proposer à boire……un verre d’eau. Vous imaginez clairement son désappointement …. !!!!!!
Pour être sûrs d’avoir la table adéquate devant le barbecue public du Port de Rieux, Marie-Claire et Colette ont fourni leurs plus belles nappes, qui retenues par des bouteilles d’eau étaient censées réserver la table.
Manque de chance, dans un très cours laps de temps ( une enquête approfondie ultérieure , situe ce dernier entre le moment où l’équipage de l’Ile marine est monté à la douche et le retour de Philippe, qu’ils ont croisé en chemin….. ) un individu qui n’a pas été identifié, a raflé les deux nappes, les bouteilles d’eau du robinet et le sac de charbon de bois de Daniel…..
Heureusement, il a laissé la grille du barbecue.
Nous avons donc tous diner ensemble, dans une petite salle très sympa prêtée par la charmante Capitaine de port : Céline, qui au demeurant nous avait accueillis très chaleureusement
Menu :

  • Melon
  • Merguez, saucisses
  • Bananes Flambée sur le Barbecue  "à la Colette et Gérard de la Charlotte "

Mardi
Départ dans la matinée pour Redon.
Un petit coup de voile jusqu’à Redon. Cela nous a permis de faire quelques courses et de visiter Redon très rapidement sous la pluie.
En raison de la route bruyante qui longe le port, retour à la voile à Rieux ou nous avons retrouvé nos places, ainsi que nos habitudes culinaires de la veille :
Menu:

  • Melon
  • Cotes d’agneau et flageolets ( grâce à la super cocotte de Colette)
  • Encore Bananes flambées ….c’est tellement bon, on ne s’en lasse pas

Mecredi
Le matin départ pour La Roche Bernard. Temps couvert et froid .Vers midi, nous passons au Foleux, ravissant petit port dans la verdure et Daniel suggère de s’arrêter pour manger une pizza au restaurant du port. Tous le monde est d’accord. Malheureusement, après l’accostage, on s’aperçoit que le restaurant n’est ouvert que du jeudi au dimanche hors saison ( c’est vrai nous sommes déjà en septembre )
La météo s’annonce très mauvaise avec un avis de coup de vent.
La Charlotte rejoint son port d’attache La Roche Bernard dans l’après midi.
Isis décide de rejoindre Piriac le soir ou il arrivent vers 22h00 et repartent le lendemain direction Pornic.
Les autres bateaux préfèrent attendre que le coup de vent passe et restent à Foleux ;
Les courageux vont faire une ballade à pieds et quelques courses au village de Beganne (8km aller et retour), les " à moitié courageux " reviennent en taxis…..et les pas courageux du tout sont restés au bateau ! ! ! !
 

Jeudi
Tiwy et Ar Boulig quittent Foleux le matin pour aller à La Roche Bernard dans l’idée de faire le marché et d’y passer la nuit.
L’ile marine n’est pas intéressée par le marché et quitte Foleux vers 11h00. Cependant, un coup de téléphone de Jacques informe que le coup de vent sera plus sérieux que prévu et que le port de la Roche Bernard ne veut pas les accueillir à couple. L’ile marine fait donc demi- tour avant d’atteindre La Roche Bernard, Tiwy et Ar Boulig reviennent au Foleux.
Dans l’après-midi , de nouveau ballade à pied plus ou moins sous la pluie.
Dans la nuit, la tempête se lève et les vents sont très forts ( jusqu’à 115Km/h dans la région) mais Le Foleux est très bien protégé et nous passons une nuit calme, quoique bien humide…..
 

Vendredi
Ca souffle toujours…..
Mais nous avons de la distraction, le chantier de grutage des bateaux juste à côté à sorti un bateau anglais de l’eau …. Et l’a laissé tomber de plus d’un mètre ! ! ! ! spectacle assez rare !
En début d’après midi, une nouvelle grue télescopique est venue au secours de la première et le bateau a été mis sur sa remorque sans nouvelles difficultés. Il a cependant été bien " tapé ".
De nouveau, ballade sous la pluie, nous connaissons par cœur les alentours du Foleux !
 

Samedi
Ca souffle moins…. Mais ça pleut toujours !
Pendant que Philippe et Maty vont marcher de leur coté, nous profitons ( Jacques, Marie-Claire, Joël et Catherine ) d’une " éclaircie " pour partir vers Béganne . Malheureusement, il y aura beaucoup d’éclaircies entre les nombreuses averses en chemin.
A l’arrivée à Béganne nous sommes bien humides. Après un ravitaillement rapide nous nous requinquons dans le bistrot/journaux/distributeur de billet/taxi qui représente le point d’animation central de Béganne (le propriétaire bistrot/taxi est très sympathique et serviable ).
Etant donné qu’il tombe encore des trombes d’eau au moment de repartir, nous utilisons les services du taxi.
Apéro Briefing de bonne heure sur Tiwy, nous décidons de descendre la Vilaine à partir de 6h30 le lendemain de manière à prendre l’écluse de 8h00 à Arzal.
Navigation prévue ensuite : retour direct à Pornic si possible, sinon 3 escales possibles :Piriac, La Turbale et Pornichet au choix.
 

Dimanche
Le départ prévu est retardé car la nuit est trop noire à 6h30. Nous partons dès que la lumière le permet : 7h00. Il fait cependant très noir encore, et il n’est pas facile de suivre les rives.
Au passage à La Roche Bernard, il fait bien jour et nous pouvons faire un petit coucou à " La Charlotte "
Nous avons été optimistes sur les temps de parcours, et nous ne pourrons prendre que l’écluse de 9h00.
Passage de l’écluse sans problèmes, il y a peu de bateaux pour sortir.
Bonne surprise dans l’embouchure de la Vilaine : malgré le coup de vent des jours précédent, la mer n’est pas aussi " hachée " qu’on aurait pu le craindre.
En passant devant Piriac, vers la bouée des Bayonnelles nous essuyons un grain assez violent qui nous oblige à réduire la toile.
Il y a force 4/5 et une houle de 2 à 3m. On se fait un peu secouer !
Ar Boulig, Tiwy et L’ile Marine naviguent groupés jusque devant le Pouliguen.
Tiwy décide alors de faire escale à Pornichet, alors qu’Ar Boulig et L’ile Marine poursuivent leur route vers Pornic.
A l’entrée dans la baie de Bourgneuf, le vent et la houle s’estompe et les 2 bateaux arrivent tranquillement à Pornic vers 18h00.
 

Lundi
Après avoir quitté Pornichet vers 9h00, Tiwy arrive à Pornic vers 16h00. Il a rencontré un vent de sud-est (c’est-à-dire de face) et une mer encore assez formée.
Philippe a essayé de faire appliquer les règles de priorité face à un gros cargo et à priori, ça ne marche pas, mais ils ont pu admirer la coque du cargo de très près ! ! ! !
 
 

Amitiés

Catherine et Joël
 
 

Gallerie: